2eme Assemblée générale

 

COMPTE RENDU DE LA DEUXIEME SESSION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DU CERCLE DE REFLEXION

TENUE AU SIEGE DES NATIONS UNIES LE 17 JUIN 1997

 

Etaient présents:

- Son Excellence M. Philip Dimitrov, Ambassadeur, Représentant permanent de la République de Bulgarie auprès de l'Organisation des Nations Unies

- Son Excellence M. Ouch Borith, Ambassadeur, Représentant permanent adjoint du Royaume du Cambodge auprès de l'Organisation des Nations Unies

- Mme Diénébou Kaba, Premier Conseiller, déléguée par Son Excellence M. Youssoufou Bamba, Ambassadeur, Représentant permanent de la République de Côte d'Ivoire auprès de l'Organisation des Nations Unies

- Mme Elsa Haile, Troisième Secrétaire, déléguée par Son Excellence M.Amdemicael Kahsai, Ambassadeur, Représentant permanent de l'Erythrée auprès de l'Organisation des Nations Unies

- Mme Peggy Kelly, Conseiller, déléguée par Son Excellence M. Bill Richardson, Ambassadeur, Représentant permanent des Etats-Unis d'Amérique auprès de l'Organisation des Nations Unies

- Son Excellence M. Ahmed Snoussi, Ambassadeur, Représentant permanent du Royaume du Maroc auprès de l'Organisation des Nations Unies, et Mme Yamina Bennani- Akhamlich, Conseiller

- M.Clakamar Ag Oumar, Conseiller, délégué par Son Excellence M. Moctar Ouane,Ambassadeur, Représentant permanent de la République du Mali auprès de l'Organisation des Nations Unies

- M. Pham Quang Vinh, Représentant permanent adjoint; M. Duong Van Doan, Premier Secrétaire, et M. Nguyen An Trung, Deuxième Secrétaire, délégués par Son Excellence M. Ngo Quang Xuan, Représentant permanent de la République socialiste du Viet Nam auprès de l'Organisation des Nations Unies

- M. Boubacar Touré, Représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture

- M. Andrew Radolf, Représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

- Monsieur Ridha Bouabid, Observateur permanent de l'Agence de coopération culturelle et technique auprès de l'Organisation des Nations Unies

- M. Jean Gazarian, Représentant de l'Association culturelle francophone de l'ONU, New York

- Mme Hope P. White Davis, Présidente, M. Edward Cotlier et Mme Norma Gaveglio-Stanton, Conseillers de The World Association of Former United Nations Interns and Fellows

- Mme Kevon Storie, Directrice des Relations extérieures à la Société Seamen's Service, New York

- M. Regis J. Morin, Directeur de Morin Corporation -USA

- M. Paul Gaimoz, Expert financier, et Mme Catherine Anglaret- France

- Mme Gilbert Roger, Présidente de la Société Consultations sans Frontières, New York

- M. Jean Luc Pérez, Cofondateur du Cercle de Réflexion, Président du Conseil d'organisation

- Mme Kieu My thi Ho, Cofondatrice du Cercle de Réflexion, Vice-Présidente du Conseil d'organisation

Les représentants permanents de l'Afrique du Sud, de l'Allemagne, du Bénin, du Ghana, de la Libye, du Malawi, du Méxique, de Monaco, du Portugal, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, du Rwanda et de la Suisse se sont excusés de ne pouvoir assister à la deuxième session du Cercle de Réflexion en raison de leurs engagements antérieurs.

1. Discours de bienvenue ( point 1 de l' ordre du jour )

1.1. La séance est ouverte à 10 h 20 par M. Pham Quang Vinh, Président provisoire,
Représentant permanent adjoint de la République socialiste du Viet Nam. Après un discours de bienvenue, il déclare officiellement ouverte la deuxième session du Cercle de Réflexion.

1.2. M. Jean Luc Pérez, au nom du Cercle de Réflexion, remercie les participants et procède à la lecture des lettres des hautes personnalités de l'Organisation des Nations Unies empêchées d'assister à cette session en raison de leurs obligations antérieures :
- Mme Gillian Martin Sorensen, Sous-Secrétaire générale aux relations extérieures au nom de M. Kofi Annan, Secrétaire général, la chargeant de transmettre "ses meilleurs voeux de succès" (lettre du 19 mai 1997).
- M. Bernard Miyet, Secrétaire général adjoint pour les opérations de maintien de la paix soulignant " la noblesse de la cause" servie par le Cercle de Réflexion et qualifiant "l'idée du navire- hôpital" de" généreuse et admirable" ( lettre du 9 juin 1997).

1.3. M. Pham Quang Vinh propose alors la désignation de Mme Elsa Haile de l'Erythrée, comme présidente de la deuxième session. Mme Elsa Haile est élue par acclamation.

2. Présentation de la Charte du Cercle de Réflexion (point 2 de l'ordre du jour )

2eme assem



2.1. M. Pérez indique les conditions historiques de la création du Cercle de Réflexion, dont le but est notamment d'aider et d'accélérer la mutuelle reconnaissance des diplômes entre les pays. Il explique les raisons des obstacles à la libre circulation
des intellectuels à travers la planète et développe les solutions originales proposées par le Cercle de Réflexion: des stages de formation haut niveau de " leaders sans frontière", "serviteurs de la paix pour le monde uni et sans frontière" ouverts aux diplômés supérieurs de tous les pays du monde. M. Pérez expose ensuite l'organigramme du Cercle de Réflexion visé au
chapitre II de la Charte.

2.2. Un dialogue s'ouvre avec les participants sur la "psychologie de la paix" de la Charte du Cercle de Réflexion et la nécessité de créer une Commission internationale pour optimiser le recrutement et la formation des "leaders sans frontière". Des questions sur la portée des articles 10 et 13 de la Charte amènent M. Pérez à préciser le mécanisme d'autonomie financière du Cercle de Réflexion prévu au chapitre III de la Charte.

3. L'application pratique de la Charte du Cercle de Réflexion au système d'éducation du Viet Nam( point 3 de l'ordre du jour )

3.1. M. Pham Quang Vinh (Viet Nam) expose les difficultés du Viet Nam à voir ses diplômes reconnus à l'étranger et l'incidence de cette non-reconnaissance sur le développement économique de son pays.

3.2. M. Pérez précise ensuite les conditions de stages des "leaders sans frontière", incluant le stage spécifique des "serviteurs de la paix".

3.3. Les questions des participants portent sur les "risques de partialité lors des recrutements" et de "fuite des cerveaux" à l'issue des stages, ainsi que sur "le choix des langues" exigées pour l'accomplissement de ces stages. A l'issue d'un long échange de vues, il est apparu préférable que le recrutement des stagiaires prenne en compte les six langues officielles de l'Assemblée générale de l'ONU. Les représentants du Cambodge, de la Côte d'Ivoire, de l'Erythrée, du Mali, du
Maroc et du Viet Nam se déclarent intéressés à voir leurs diplômés supérieurs participer aux stages de formation haut niveau des " leaders sans frontière".

4. Le navire-hôpital " l'Humanité I" "un bateau du coeur pour l'an 2000" ( point 4 de l'ordre du jour)

2eme assem



4.1. M. Pérez et Mme Ho, après avoir rappelé l'inéluctabilité des guerres, dressent un tableau des grandes maladies et épidémies à travers le monde ainsi que des besoins actuels des hôpitaux de guerre. Après cet exposé, l'Assemblée confirme la "nécessité urgente" de disposer au plus vite de ce navire-hôpital pour l'humanité.

4.2. Les questions des participants portent sur le choix des lieux d'intervention du navire-hôpital lorsque des épidémies se déclarent simultanément dans plusieurs pays, sur les conditions de rapatriement des malades traités à bord et sur les possibilités d'intervention médicale dans les pays continentaux..

4.3. Après ce débat, le navire-hôpital "L'Humanité I" est qualifié d'un " acte de coeur" pour l'humanité souffrante et vu comme "un bateau symbole de la paix au service des pays". L'Assemblée a regretté qu'un seul bateau ne soit pas suffisant pour couvrir tous les besoins de l'humanité, notamment dans le tiers monde. Certains représentants ont suggéré que le sujet du navire-hôpital soit inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée générale de l'ONU.

4.4. La séance est levée à 13 heures.

5.Description technique du navire-hôpital " L'Hunanité I" ( point 5 de l'ordre du jour)

5.1. La 2ème séance est ouverte à 15 heures. M. Regis Morin décrit les principales caractéristiques techniques du
navire "Smallwood", un brise- glace, déjà construit au Canada.

5.2. M. Pérez précise que ce bateau a déjà fait l'objet d'une étude de réaménagement en hôpital pour l'armée canadienne et évoque les conditions de sécurité du navire destiné à opérer non loin des lieux de conflits armés.

5.3. M. Paul Gaimoz expose les "possibilités de financement spéciaux" pour la construction de ce navire-hôpital, ressenti comme un " idéal de paix et d'amour dans le monde ".

5.4. Un dialogue s'instaure avec les participants sur l'urgence de trouver au plus vite le financement du navire-hôpital. La réunion d'une "Commission financière" à l'ONU sur cette question a été préconisée par l'Assemblée.

6. Les perspectives de la donation du navire-hôpital "L'Humanité I" à l'ONU ( point 6 de l' ordre du jour )

6.1. M. Pérez précise les deux types de donation à l'ONU envisagés: la donation pure et simple et la donation limitée à un droit de jouissance exclusif et gratuit du navire-hôpital Dans les deux cas, il a été spécifié qu'aucune contribution financière ne serait demandée à l'Organisation des Nations Unies.

6.2. Après un échange de vues, l'Assemblée suggère la poursuite des négociations avec l'ONU sur la donation du navire-hôpital.

7. Synthèse des débats et remise des certificats aux pays ( point 7 de l' ordre du jour )

7.1. M. Pérez établit la synthèse des travaux de l'Assemblée, desquels se dégage un consensus pour:

1 : Accueillir favorablement la Charte du Cercle de Réflexion adoptée le 29 octobre 1996;

2 : Remarquer que la psychologie de cette Charte et de son programme d'action vise une "réflexion profonde sur la paix" dans le but de "prévenir les guerres" et "consolider l'édifice de la paix";

3 : Constater que la formation originale de "serviteurs de la paix" des "leaders sans frontière" est le point essentiel de cette formation, qui pourrait s'intégrer dans la stratégie de la diplomatie préventive préconisée par l'Assemblée générale et le Secrétariat de l'ONU;

4 : Souhaiter la création d'une commission internationale pour optimiser les conditions de recrutement et de stages des "leaders sans frontière" et faciliter la reconnaissance des diplômes délivrés par le Cercle de Réflexion;

5 : Admettre que le navire-hôpital "L'Humanité I" est aujourd'hui "urgent et nécessaire à l'humanité souffrante" et espérer la mise en service de "ce bateau du coeur et de la paix" dès l'an 2000;

6 : Préconiser la réunion d'une commission financière pour favoriser la mise en place du financement nécessaire à la construction du navire-hôpital "L"Humanité I" et au fonctionnement du Cercle de Réflexion;

7 : Suggérer la poursuite des négociations avec l'Organisation des Nations Unies sur l'offre de donation du navire-hôpital.

7.2. La Présidente autorise ensuite la remise des certificats de "membre du Cercle de Réflexion " aux pays représentés.

8. Discours de clôture (point 8 de l' ordre du jour)

8.1. M. Pérez prononce un discours de clôture au cours duquel il souligne l'importance des thèmes de "l'amour des autres", du "devoir d'assitance à l'humanité en détresse", de "l'objectif du Cercle de réflexion à consolider l'édifice de la paix.".

8.2. M. Pham Quang Vinh (Viet Nam), après avoir constaté le succès de la deuxième session, déclare que son pays est ouvert à une large coopération avec les autres pays pour résoudre la question de la reconnaissance mutuelle des diplômes, précisement à travers les solutions proposées par le Cercle de Réflexion.

8.3. La Présidente, après avoir souligné l'importance des objectifs du Cercle de Réflexion pour "la paix et la cause humaine", remercie les participants de leur active coopération et déclare close la deuxième session de l'Assemblée générale du Cercle de Réflexion.

8.4. La séance est levée à 16h30.